Laisser un commentaire

Cherchez votre généalogie familiale

Avec cette dernière version de notre Archive Jehan Terriot, c’est très facile d’aller directement à la généalogie de votre branche de famille. Sa prend juste quatre étapes. Prenons ma branche, par exemple: la Grande-Branche JOSEPH & THÉOGENIE THÉRIAULT.

Première étape: Allez sur le site de la famille Terriot: WWW.TERRIAU.ORG. Choisissez votre langue, soit l’anglais ou le français.

Deuxième étape: Dans le menu en haut de la page, chosifiiez la FAMILY GREAT-BRANCHES / NOS GRANDE BRANCHES page.

Troisième étape: Défiler au bas de la page GRANDE-BRANCHES à la table GREAT-BRANCHES et cliquez sur la table pour l’ouvrir.

Quatrième étape: Défiler dans a table pour trouver votre branche, dans notre exemple, la Grande-Branche Joseph & Théogenie. La liste est triée par ordre alphabétique. Quand vous trouvez votre Grande-Branche, cliquez sur le lien dans la colonne de gauche: « OPEN GREAT-BRANCH ARCHIVE« .

Votre branche est affiché en haut de la page. Amuser vous!

Laisser un commentaire

MISE À JOUR: Famille acadienne Terriot

archive2016

PROGRÈS DU DÉVELOPPEMENT DE NOTRE GÉNÉALOGIE

[For the English version, click on the English Version « Les Jaseux » link at the top of the right sidebar.]

Notre activité dans la Société  de la famille acadienne Terriot se ralentit après une bouffée très occupé 10-12 ans. Dans les années de pointe, nous avons reçu 100 e-mails par semaine. Maintenant, nous recevons que beaucoup en un an. Mais nous travaillons toujours!

Aujourd’hui, nous avons publié la version 2016.01 de notre « Archive Jehan Terriot  » qui contient la généalogie de 18,858 individus qui sont des descendants directs ou sont mariés à eux. Cette collection de personnes comprend 7, 908 familles qui ont des 2,409 noms de famille différents. Depuis 2012, nous avons ajouté un autre 10 Grand-Branches pour un total de 103 branches. Nous estimons que la famille comprend environ 500 Grand-Branches. Donc, nous avons encore un chemin à parcourir.

Nos travaux ne se concentre pas seulement sur la généalogie, mais se penche également sur les migrations et la lignée de chaque branche pour comprendre l’histoire de la migration de chaque branche et de voir quelles branches sont prochement liés les uns aux autres en regardant leurs lignées.

Alors qu’est-ce que cette nouvelle version de notre « Jehan Terriot Archive» signifie pour vous?

Si vous êtes un membre de la famille ou quelqu’un intéresse à la généalogie de la famille Terriot, cela signifie que notre Archive couvre plus de gens, afin que vos chances sont plus grandes que vous trouverez votre famille ou de trouver les membres de la famille à qui vous êtes intéressé.

Vol 1

DESCENDANTS DE JEHAN & PERRINE TERRIOT RAPPORT… DEUX VOLUMES pour un total de 4000 pages.

Si vous êtes membre de notre société, vous pouvez maintenant recevoir votre copie de notre « Descendants de Jehan Terriot Rapport ». Le dernier qui a été publié était en 2012. Il était un peu plus de 2000 pages. Notre nouvelle version du rapport est disponible en deux volumes: Volume 1, qui est de 2600 pages et couvre les générations 1 à 11. Volume 2, qui est de 1600 pages et couvre des générations 12 à 15. De plus, notre Archive comprend maintenant un plus grand nombre de Grand-Branches (103) et ainsi, les documents qui décrivent les Grands-Branches de notre famille ont été révisés et mis à jour et peuvent être téléchargés de notre site Web. La liste des Grands-Branches est dans le TABLEAU GRANDE-BRANCH sur la page ‘FAMILLE GRANDE-BRANCHES de notre site Web (www.terriau.org). Le tableau indique également les délégués, les membres de notre organisation qui représentent chaque branche. De même, nous avons mis à jour notre TABLEAU LIGNÉE qui est également disponible sur la même page Web. Le tableau presente la lignée de toutes les branches afin que nous puissions comprendre quelles branches sont prochement liées les unes aux autres. Sur la page MIGRATION DE l’ACADIE est où vous trouverez le TABLEAU DE MIGRATION qui décrit la migration de chacune des 103 branches, un aspect très intéressant de notre histoire familiale.

Par ailleurs, si vous êtes un membre de notre organisation ou à un membre de notre famille ou tout simplement un visiteur intéresse à la famille Terriot, nous avons rendu très facile d’aller directement à votre branche d’intérêt sans avoir à chercher au travers de 20,000 noms. En plus de décrire chaque Grand-Branche et son délégué, le TABLEAU GRANDE-BRANCHE comtient un lien pour chaque branche qui vous amènera droit à la branche dans notre Archive. Par exemple, si vous voulez voire la généalogie de la « Alzire Theriot Grande-Branche Alexandre et Marie », aller à le TABLEAU GRANDE-BRANCH et trouver la branche. Là, vous verrez le « OPEN GREAT-BRANCH ARCHIVE » lien. Cliquez sur ce lien et vous serez amené directement à l’ancêtre 9e génération pour cette branche et bien sûr, vous pouvez naviguer vers le haut et vers le bas de la lignée de la branche à partir de là.

Une note à nos délégués: contacter nous à TERRIOT@TERRIAU.ORG pour les instructions pour recevoir votre copie du rapport Descendants et les trois tables.

Donc, avant de vous plonger dans les archives, jetez un oeil à la première TABLEAU GRANDE-BRANCH pour connaitre les branches et leurs délégués. Avec cette outils, c’est très facile d’aller directement dans nos archives à votre branche  sans naviguer au travers des générations de noms. Donc, par exemple, si vous voulez passer en revue la généalogie de la « Alzire Theriot Grande-Branche Alexandre et Marie« , trouver le dans la TABLEAU GRANDE-BRANCHE et là, vous verrez le « OPEN GREAT-BRANCH ARCHIVE » lien. Cliquez sur ce lien et vous serez amené directement à l’ancêtre 9e génération pour cette branche et bien sûr, vous pouvez naviguer vers le bas de la branche à partir de là.

Essayez-le! Aller à la page NOS GRANDE-BRANCHE, trouvez votre Grande-Branche, cliquez sur le lien. Vous êtes là.

Alors, jetez un oeil à le TABLEAU DE MIGRATION pour voir quelles branches est resté en Acadie ou de la Nouvelle-Écosse et ceux qui ont été contraints de migrer vers la Louisiane, Québec, la France et l’Angleterre. Ensuite, la caisse du TABLEAU DE LIGNÉE pour voir comment les branches sont reliées les unes aux autres. Après avoir regardé ces trois tables, vous comprendrez le but de l’organisation Grande-Branche.

Avant, nous passer, laissez-moi vous expliquer l’idée d’une Grande-Branche.

A Grande-Branche est définie par chaque membre masculin de la 9e génération. Il est juste une façon d’organiser la famille d’une manière plus facile à gérer. Par ailleurs, les bébés qui sont nés dans notre famille aujourd’hui, sont généralement des membres de la 16e génération. Je suis un membre de la 12e génération.

Mon grand-père Joseph est un ancêtre 9ème génération, de sorte qu’il définit une Grande-Branche, le «Joseph & Théogenie Thériault Grande-Branche. Vous pouvez en savoir plus sur ce que la Grande-Branche et voir les photos de certains des membres en visitant son site Histoire Photo. D’autres grands-Branches maintiennent également une page d’histoire de photo.

Comme le délégué pour cette branche, je réponds aux questions que nous recevons à propos de la branche et je suis responsable de garder ma branche généalogie à jour. Nous avons actuellement 118 délégués et délégués associés qui gèrent et développent la généalogie pour toutes les branches. Donc, comme nous l’avons fait pour les 15 dernières années, nous travaillons ensemble pour développer la généalogie et l’histoire de notre famille et en tant que côté-avantages, nous apprenons à connaître les uns les autres.

Ainsi, la Société de la famille acadienne Terriot est pas une organisation sociale, mais est une organisation qui travaille à développer et à intégrer notre généalogie. En règle générale, les généalogistes se concentrent sur certaines régions du continent. Par exemple, la Nouvelle-Angleterre, Québec, Madawaska, Caraquet, Nouvelle-Écosse, en Louisiane, etc. Le travail de la Société cependant, intègre la généalogie de toutes les familles Terriot sur le continent pour vous assurer qu’il n’y a pas «lacunes» ni incohérences. Notre travail est bien documenté avec des attributions de source comme vous pouvez le voir dans les pages Bibliographie et sources des Archives. Une grande partie du travail de généalogie qui est publié en version imprimée ou sur l’Internet aujourd’hui ne comprend pas les attributions de source ou des citations. Sans connaître la source d’information sur la généalogie, il est très difficile de juger de la solvabilité de l’information. Jetez un oeil à notre SOURCE CITATIONS et BIBLIOGRAPHIE.

Aujourd’hui, nos délégués viennent de l’Alaska à la Nouvelle-Écosse et du Québec au Texas. Nous avons un délégué qui vit en Grèce, un autre au Cambodge et un troisième en Australie. Notre travail, qui se fait par email en utilisant notre site Web et à l’occasion, la conférence virtuelle est généralement bilingue pour accueillir les deux langues de la famille.

Pour leur initiative en apportant leur branche pour nous et pour leur travail acharné, nous publions les «Descendants de Jehan Terriot Rapport» et il est à la disposition de nos délégués. Le rapport est en deux volumes: Volume 1 couvre les générations 1 à 10 et Volume 2 couvre les générations 11 à 15. Volume 1 se compose de 2600 pages et Volume 2, 1600 pages. Des copies électroniques du rapport Descendants sont maintenant disponibles à nos délégués. Les délégués peuvent demander leur copie par courriel à TERRIOT@TERRIAU.ORG.

Alors, jetez un oeil à votre généalogie familiale. Si vous ne trouvez pas votre famille dans nos archives, laissez-nous savoir. Nous allons travailler avec vous pour développer et ajouter à nos archives. Vous voudrez peut-être passer par notre INDEX DES NOMS pour voir si vous pouvez reconnaître certains des membres de votre famille. Si vous préférez naviguer à travers l’ensemble des archives, allez à la page « Jehan Terriot Archive» et à partir de là.

Bonne route!

Laisser un commentaire

CMA 2014 TERRIOT RENCONTRE: Incroyable mais c’est maintenant l’histoire!

Couleur PantonePour les deux dernières années, beaucoup d’entre nous ont été très préoccupés par la planification, l’écriture et l’organisation de la CMA  2014 Rencontre de la famille Terriot. Et maintenant, c’est fini c’est l’histoire! Je ne peux pas le croire. Mais qu’est ce que nous avons sont des souvenirs très doux, beaucoup de nouveaux amis et un peu plus de cousins ​​que nous avons pensé que nous avions.

JoeRalph02

J. Ralph Theriault (à gauche) et George Michaud (opposé debout à côté de J. Ralph) travaille en semble pour raconter l’histoire de John Baker et son moulin, ainsi que l’histoire très intéressante de la turbine de l’eau de trois tonnes de l’ancien moulin Don Fraser par la Société historique et culturelle de Baker Brook. Les conferencees sont debout où l’ancienne voie ferrée Timiscouata était une fois. Sur la gauche se trouve le magnifique rivière Saint-Jean.

Beaucoup  vont pour les parades, les fête et les divers événements culturels que le CMA organise si bien. Et ce sont beaucoup de plaisir, mais je pour moi c’est un plaisir géant de rencontrer de nouveaux cousins ​​et des amis et de faires des liens avec eux. C’est un énorme plaisir et ces connexions dur pour bien des années.

Au cours de les «Retrouvailles» au Nouveau-Brunswick en 1994, dans une interview par Barbara Leblanc, directeur de Grand-Pré, Clive Doucet, auteur de «Notes de l’exil, On Being acadienne  » dit:

« Pour moi, le rapport est au sujet de ce que ces réunions scolaires et ces rencontre de famille sont tout. Nous essayons d’augmenter le cœur et l’âme de l’Acadie, en le passé et aussi à l’avenir, retournant aux endroits où nous sommes venus et allant aux temps prochaine. C’est doit pourquoi nous sommes ici, pour établir des rapports avec l’un et l’autre que nous devons prendre avec nous dans le futur, pas juste comme individus, mais en tant qu’un peuple. Les discours (seront oublié) mais le rapport entre les personnes qui se produisent maintenant, entre toi et moi, entre les personnes de les États, de l’Ontario, du Québec, aux rencontre de famille à Shediac, Richibucto, Cocogne et ainsi de suite, ils vont enduré. Ils feront une différence. »

JoeRalph03

J. Ralph Theriault racontant l’histoire du premier moulin en le territoire de Madawaska construit par Nathan Baker en 1817 Malheureusement, Nathan est mort à un âge jeune et son frère John qui s’était installé à St François du Madawaska, a déménagé au village de Baker Brook et a continue a faire marché le moulin de Nathan. Récemment, la Société H & C de Baker Brook commandé la sculpture en métal et le monument à se concentrer sur John Baker et le rôle très intéressant qu’il a joué dans l’histoire de Baker Brook.

En tout cas, c’était du fun, mes gars. J’ai hate pour le CMA 2019 n’import il sera.

Mais revenons à la réalité, je fais un appel à tous ceux qui ont assisté aux conférences de Baker Brook et à Fort Kent. Si vous avez pris des photos, s’il vous plaît envoyez moi des copies à TERRIOT@TERRIAU.ORG. Je vas apprécier énormément votre générosité.

Aussi, pour ceux qui n’ont pas pu attendre aux conférences de la Rencontre des Terriot , nous avons juste mis en ligne le texte et documents des conférences, pour la présentation de Guy Thériault et celle de la mienne . Vous les trouverez dans «Notre bibliothèque» de notre site Web.

Laisser un commentaire

DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DE SAINTE-THÉRÈSE

dictionnaire biographique de sainte thereseLa rédaction de ce dictionnaire à débuté en octobre 2011. Ce livre de 480 pages contient les curriculum de 2200 personnages qui font partie de l’histoire de la région de Sainte-Thérèse. Il est édité par La Société d’histoire et de généalogie des Mille-îles de Sainte-Thèrèse.

 Le dictionnaire est vendu 25 $ par notre société.

Les gens intéressés par l’ouvrage peuvent communiquer avec moi.

André Thériault

Ath@sympatico.ca

Laisser un commentaire

CMA 2014: BAKER BROOK CONFÉRENCE

Association logoCOMMUNIQUÉ DE PRESSE:   1 juin 2014Couleur Pantone

Conférence Brook Baker sur la famille Thériault intitulé

DESTINATION : MADAWASKA

L’Association des Familles Thériault d’Amérique et la Société de la famille acadienne Terriot tiendront une conférence à Baker Brook , NB , le 16 Août pour discuter la migration de la famille Thériault au Madawaska de 1790-1890 . La conférence sera animée par la « Société historique et culturelle de Baker Brook » a l’Église paroissiale Saint-Cœur de Marie. Le conférencier invité est J. Ralph Theriault , un fils natif de la paroisse de Sainte-Luce , Upper Frenchville , Maine , dont son livre « Destination : Madawaska » a été publié en 2009 par la Société historique du Madawaska à Edmundston , NB .

S’il vous plaît noter que toutes les heures exprimées dans cet article sont en L’HEURE ATLANTIQUE (NOUVEAU-BRUNSWICK) .

La conférence bilingue est prévue pour le samedi matin , 16 Août à partir de 10 heures pour se terminer à 12 heures . Les sociétés invitent tous les membres de la famille Thériault et les membres du public à nous joindre . L’entrée est gratuite , mais les places seront réservées uniquement pour ceux qui s’inscrivent à l’avance pour la conférence . Les dons seront acceptés à la porte pour soutenir le travail de la société d’histoire locale , la Société historique et culturelle de Baker Brook .

Inscrivez-vous sur notre page d’inscription.

Un déjeuner suivra la conférence à midi . Le déjeuner par la société historique locale sera disponible au participants à la conférence et est au prix de 18 $.

Après le déjeuner à 13 heures , M. J. Ralph Thériault effectuera une visite à pied de Baker Brook pour 45 minutes qui portera sur les moulins de Baker Brook commençant avec le moulin de Nathan Baker en 1817 alors , y compris les moulins de Don Fraser en 1900 , Joseph et Joachim Thériault en 1907 et de Murchie plus tard. La tournée sera basée sur la recherche du conférencier pour son prochain livre  » Moulins du Madawaska  » qui sera publié en 2015 .

En outre, les sociétés ont organisé trois autres visites à pied , y compris Saint- Basile , Saint- Jacques et Ste Luce (Upper Frenchville ) qui mettent tous l’accent sur ​​les pionniers Theriault . Admission aux visites est également gratuit mais s’il vous plaît inscrivez-vous avec nous pour nous aider dans notre planification .

Le calendrier des événements est la suivante :

  1. VISITE HISTORIQUE DE ST BASILE, Nouveau-Brunswick; Friday, 15 Août 1130 à 1530 h, l’histoire du village, déjeuner, Religieuse Hositalière de St Joseph Convent, galerie d’art.
  2. CONFÉRENCE BAKER BROOK; Saturday 16 Août 1000 à 1200 h, «Migration de la famille Thériault au Madawaska« 
  3. BAKER BROOK DÉJEUNER; Saturday 16 Août 1200 à 1300 heure: 18 $, Baker Brook, NB.
  4. VISIT HISTORIQUE DE BAKER BROOK; Saturday 16 Août 1300 à 1400 h, l’histoire de les moulins de Baker Brook.
  5. RÉUNION DE LA FAMILLE THERIAULT ; Saturday 16 Août 1600 à 2200 h, l’histoire Theriault, dîner, divertissement. Fort Kent, Maine   VIELLEZ VISITÉ  LE SITE THERIAULT.CMA2014.COM POUR VOUS INSCRIRE POUR LES EVENEMENTS A FORT KENT ET POUR RENSEIGNMENTS.
  6. VISIT HISTORIQUE DE ST JACQUES; Sunday 17 Août 1130 à 1230, l’histoire de Charles Terriau, histoire des moulins Theriault.
  7. VISIT HISTORIQUE DE STE LUCE; Sunday 17 Août 1500 à 1600 h, Upper Frenchville, Maine; histoire de la paroisse et de la migration Theriault

 

S’IL VOUS PLAÎT INSCRIVEZ-VOUS ICI

 

Laisser un commentaire

SOCIÉTÉ DE LA FAMILLE ACADIENNE TERRIOT: notre plan pour CMA2014

Nous sommes très heureux d’annoncer que nous avons un plan pour la CMA 2014 en l’Acadie des terres et forêts .

Couleur PantoneJe suis également très fiers et heureux du fait que notre petite organisation et l’Association des Familles Thériault de l’Amérique du nord ( siège social au Québec ) collaborent dans notre planification et la conduite de nos activités pour le CMA . Nous avons hâte de passer du temps avec les membres de l’Association pour explorer et apprendre d’une colonie acadienne importante ; la région du Madawaska .

Le CMA2014 ouvrira le 8 Août et se terminera le 24 Aout . La rencontre officielle des Theriault aura lieu à Fort Kent , Maine , le samedi , la 16e dans l’après-midi . La planification de cet évènement est toujours en cours . En plus et complétant la réunion de Fort Kent , la Société de la famille acadienne Terriot et l’Association des Familles Thériault ont fait leurs plans qui sont décrites comme suit:

CONFÉRENCE : Les deux organisations ainsi que notre organisation hôte , la Société historique et culturelle de Baker Brook invitent tous les Thériault de la région du Madawaska à l’église de St -Cœur de Marie » à 9h le samedi 16 Aout à Baker Brook , NB pour un conférence sur la migration des Thériault de la région du Madawaska 1785-1875 . Je suis très honoré d’être le presenteur pour la conférence qui sera bilingue . La discussion sera entrer dans les détails des lignées spécifiques qui ont migré de l’Acadie directement à la région du Madawaska et ceux qui sont venus après la migration au Québec pendant quelques générations . Nous allons parler plus précisément sur ​​les migrations à St- Basile en 1785 , à St- Jacques en 1821 et à d’autres établissements dans le milieu des années 1800 .

01061503crop1

Vue de la belle vallée Saint-Jean de Sainte Luce (Upper Frenchville, Maine) vers l’ouest en direction de Baker Brook, N.-B. en haut à gauche.

Pour les 2-3 dernières années , j’ai été impliqué dans l’écriture de mon deuxième livre qui sera intitulé  » Moulins du Madawaska » ( Mills of Madawaska ) et partagera avec la conférence d’ informations sur les lignées Theriault qui ont participé en l’industrie des moulins . En fait , Baker Brook est le site de l’une des premier moulins de la région du Madawaska par Nathan Baker et son frère , John . Et plus tard , encore une fois à Baker Brook , il y avait plusieurs moulins construits par Don Fraser et en 1905 , un moulin de mon grand-père Joseph qui est aujourd’hui une très grande usine industrielle appartenant à J.D. Irving .

Participation sera gratuite et ouverte au public . Cependant , les membres des trois organisations seront assis avant l’ouverture de la conférence pour le public . La conférence sera levée vers 11 heures avant le déjeuner .

TOUR DES ÉTABLISSEMENTS DU PATRIMOINE Thériault:

Pendant les trois jours autour de la rencontre des Theriault , la Société de la famille acadienne Terriot , en collaboration avec l’Association des familles Thériault, organisera une visite des quatre sites du patrimoine qui sont importants pour l’histoire de la famille Thériault dans la région du Madawaska : St- Basile , NB ; St- Jacques , NB ; Sainte- Luce (Upper Frenchville , ME ) , et Baker Brook , NB .

La visite ne sera pas tenu comme une activité contiguë unique, mais sera organisé en quatre événements distincts détenus à des moments différents :

St- Basile (15 Août , le matin ) . Nous allons passer environ une heure dans un lieu où nous pourrons apprécier la vue spéculaire de la vallée supérieure de Saint – Jean, comme nous parlons de la première arrivée des Thériault en 1785 à St- David (à l’autre bord de la – rivière St Jean) et St- Basile . La paroisse de Saint -Basile est la paroisse mère de toutes les paroisses de la vallée  Saint – Jean. Par conséquent , les registres paroissiaux sont les documents essentiels pour un très grand nombre de Theriaults . St- Basile était aussi le site de la première hôpital dans la vallée qui a été construit par les Religieuses Hospitalières de St- Joseph , un ordre de religieuses catholiques qui sont encore là aujourd’hui. Certains des premiers administrateurs et les directrices de l’hôpital étaient descendants de la famille Thériault. Soeur St- Charles , dont sa mère était Pélagie Thériault a fait ses études en soins infirmiers à Nashua, New Hampshire , Boston et St- Louis , Missouri et a été le premier radiologue dans la région dans les années 1930 .

MORNEAULT-61 02

Plourde Office, aujourd’hui Moulin-Morneault dans les années 1940 .. Le hameau de Moulin-Morneault vue du Chemin St-Joseph regardant au sud-ouest. Joseph a été élevée par les Rousseau dans la maison (identifié par un cercle à droite) construit par Pierre Plourde. Plus tard, à l’époque où il s’est marié, il a construit sa maison qui est autour de l’emplacement de la maison sur la gauche (également identifié par un cercle).

St- Jacques (17 Août , le matin ) . En option , le groupe de tournée sera invité à se joindre à nous pour la messe à l’église paroissiale de St- Jacques qui se trouve sur la terre qui a été revendiqué par Charles Thériault qui a été le premier Acadien à s’installer dans l’actuel Saint -Jacques en 1821 sur la rivière Madawaska . Après la messe , le groupe de tournée se déplacera à un endroit sur ​​la terre de Joseph Theriault dans le petit hameau de Saint -Jacques appelé Moulin Morneault où le premier moulins dans la région a été construit par Pierre Plourde , beau-frère de Charles Thériault. Nous allons parler de Joseph Theriault , sa vie au Moulin Morneault et son déménagement à Baker Brook .

ste-luce-church3Sainte- Luce (15 Août , après visite de St -Basile ) . Ma paroisse natale , la paroisse de Sainte- Luce dans l’actuelle Upper Frenchville , Maine était une fondée en 1863, environ 20 ans après l’établissement de la frontière internationale entre les États- Unis et au Canada en 1842 avec le traité Webster- Ashburton . A cette époque , le mot s’était propagé aux Theriaults qui avaient émigré au Québec de la richesse des ressources naturelles et de la disponibilité des terres dans cette riche vallée . En conséquence , une troisième et une quatrième vague de migrations s’est produite déplacement de Québec à la région du Madawaska . Ici, quelques-unes des lignées Theriault sa installés à Sainte Luce , Fort Kent et d’autres parties plus à l’est de Grand Isle et d’autres parties . L’église de Sainte- Luce est une plus belle église à l’intérieur et debout sur le perron que notre groupe sera , offre une très belle vue sur la vallée du Saint – Jean ainsi .

Baker Brook (16 Août , à midi ) . Le puissant Baker Brook a attiré l’attention de Nathan Baker en 1817 et plus tard inspiré Don Fraser et Joseph Theriault à chaque construisent leurs moulins à cet endroit . Aujourd’hui , le moulin à eau – Joseph Theriault a été élargi dans la scierie JD Irving , qui produit 16 millions de mesure de planche de pied de bois et est une très grande entreprise . La visite se rassembler devant l’église de Saint – Coeur de Marie, où nous verrons à nouveau une belle vue sur la vallée et la rivière Saint-Jean . La société historique et culturelle locale aura sur l’écran de la turbine de fer qui a été utilisé pour alimenter le moulin D. Fraser . Si l’intérêt est suffisant , nous pourrions être en mesure d’organiser une visite de l’ usine Irving alors que nous sommes là .

Société famille acadienne Terriot Réception.  Enfin , pour notre famille acadienne Terriot , nous allons organiser une réception à St- Basile à un moment au cours de ces 3 jours ( 15 , 16 ou 17 août) . La réception aura lieu dans une salle de conférence de l’ancien hôpital . Nous aurons besoin de savoir combien de délégués se joindront à nous , donc s’il vous plaît laissez-nous savoir de vos plans pour venire. Il y aura une petite présentation sur notre situation actuelle et les progrès de notre généalogie et une discussion ouverte entre tous les délégués sur l’avenir de notre organisation . Il était toujours agréable dans les dernières fêtes du CMA pour voir chacun de vous et de passer au moins quelques heures de rattrapage avec l’autre . Cette fois , j’espère que vous allez me donner l’honneur de vous accueillir dans mon pays natal .

Ceux d’entre vous qui n’ont pas encore obtenu l’hébergement, s’il vous plaît laissez -moi savoir si vous avez besoin d’ aide . J’ai des «connexions» qui peuvent être utiles . Certains des résidents là ouvrent leurs maisons là-bas comme une sorte de  » B & B à un prix raisonnable . À l’heure actuelle , tous les grands motels sont presque entièrement réservé . Cependant , motels sont encore disponibles dans les villes comme à Presque Isle , dans le Maine , qui est à environ 45 minutes de la zone duCMA.

S’il vous plaît laissez -moi savoir de toutes vos questions .

Laisser un commentaire

LE SYNDROME «Joe Ralph»

(Traduction par André Thériault, délégué de la Grande branche de Joseph & Gaudélie Thériault de Rivière-du-Loup, Québec)

Voici le problème: nous avons cette organisation appelée la « Société de la famille acadienne Terriot», ou simplement, la «famille acadienne Terriot » pour faire court. Elle a été fondée en 1999, juste avant le début du nouveau siècle. Aujourd’hui, il y en a encore qui continuent à nous appelé « l’organisation de Joe-Ralph », ou « le site web de Joe-Ralph » … «Grand Branches de Joe-Ralph », etc.

Pour présenter et expliquer notre organisation, nous avons un « About Us » la page ici sur notre blog et bien sûr, tout au long de notre site Web, nous avons une longue introduction à notre mission, notre travail et notre organisation sur notre site. Pourtant, beaucoup continuent grossièrement ignorer le travail de tant d’autres personnes. Notre site est l’œuvre de nombreux délégués dévoués, notre Archive Jehan Terriot est l’œuvre de quelque 100 délégués représentant chacune leur grand-branches respectives.

Notre but est d’intégrer la généalogie des descendants de Jehan et de Perrine Terriot. À ce jour, nous pensons que les cinq premières générations sont complètes tel que défini par les travaux de recherche de nos chercheurs acadiens comme Stephen White, Fidèle Thériault et Karen Theriot Reader. À ce jour, nous avons documenté, dans notre Archive, environ 900 membres de la 9e génération. Le concept de «grande branche» fonde sa définition sur une grande branche et sur les membres de la 9e génération. Chaque membre de la 9e génération définit une grande branche. En utilisant une analyse statistique et quelques hypothèses, sur la taille et la composition de nos familles, nous croyons que nous finirons par découvrir un autre 100 membres de la 9e génération.

Tableau de grande branches.

Tableau de grandes branches. (CLIQUEZ POUR OUVRIR LE TABLEAU)

À ce jour, nous avons documenté près de cent branches, et ce, jusqu’à la quatorzième génération tel qu’indiqué dans notre «Tableau des branches». (Voir à droit) Même si nous possédons les données pour plusieurs autres branches, nous ne serons pas en mesure de les documenter sans qu’un bénévole ou un délégué de cette grande branche nous apporte sa contribution et sa collaboration. C’est notre façon de procéder. Cette condition est imposée parce que nous ne sommes pas seulement une organisation de généalogie. Nous sommes aussi une organisation historique et sociale dans laquelle les membres des familles travaillent ensemble en échangeant des informations sur les familles. Nous vous invitons à visiter la nouvelle section «Histoire en photo». Nous expérimentons dans cette section afin de constater jusqu’où nous pouvons aller pour intégrer notre généalogie et, par la même occasion, apprendre à nous connaître et, idéalement, à rassembler les différentes grandes branches de notre famille. Enfin, comme il est vrai que nous ne sommes pas seulement une organisation de généalogique, notre généalogie se distingue des autres (à l’exception de Stephen White et de Karen Teriot Reader) dans la documentation de nos sources. À ce jour, nous avons plus de deux mil sources documentaires qui sont énumérés dans «Sources d’archives».

D’autres membres de la famille viennent de découvrir notre site web et nous contactent régulièrement afin de savoir comment ils pourraient adhérer. Graduellement, et sûrement, le nombre de nos grandes branches s’accroît. Notre magnifique site continue, comme un phare, à projeter un message bilingue à travers le monde pour faire connaître la grande et magnifique histoire et les descendants de Jehan et Perrine Terriot.

Combien de temps faudra-t-il pour trouver et documenter les mille grandes branches? Pour le moment, cette question demeure sans réponse.

Laisser un commentaire

CMA 2014– LA RENCONTRE DES TERRIOT AURA LIEU LE SAMEDI 16 AOÛT 2014

cma2014 logoJuste un petit message pour avertir les délégués que M. Richard Lyness de l’organisation du CMA 2014 à l’Acadie des Terres et Forets nous a appelé pour nous dire que la Rencontre de la famille des Terriot aura lieu le samedi 16 Aout 2014.  L’organisateur, Ken Thériault, Jr confirm la date. Il sait pas si que la rencontre va duré pour une journée ou deux. Dans le passé, la rencontre des Terriots à duré au moins un jour et des fois deux jours.N’hésitez pas à m’envoyez vos questions. Nous publierons et mise à jour sur notre site web et içi sur notre blog les renseignements des motels / B & B / terrains de camping, etc, qui seront disponibles. Lorsque l’organisation de la Réunion Terriot commence leurs plans, ils vont publier les renseignements sur les logements disponibles sur leur site Web.
Laisser un commentaire

EN PENSANT A NOS PÈRES ET NOS MÈRES…

En visitant notre site de la famille ce matin, je me suis souvenu d’une belle présentation de diapositives que j’ai reçu d’un cousin au Québec. Pour ceux d’entre vous qui aiment la bonne chanson, voici quelques mots de la section musique du site Terriot « Musique acadienne, cadienne » et les mots qui introduisent la vidéo de présentation:

LA BONNE CHANSON …
Un plus beau souvenir de nos parents et grands-parents

Cette présentation vidéo très belle créée par « TONYM créations» avec la musique de Jean Lapointe. Prenez quelques moments pour voir la présentation. Vous allez l’aimer certainement. Si vous êtes familier avec notre coutume Canadienne française et acadien pour la musique à la maison, cette présentation va ramener de bons souvenirs. Si vous n’êtes pas familier avec la coutume, la présentation fait une bonne leçon dans l’histoire de notre culture.

Cliquez ici pour commencer la présentation

Laisser un commentaire

QUELQUES ACADIENS SE RENDENT FINALEMENT À TECHÉ

Je viens de recevoir une note de Murielle Thériault (notre délégué pour la Grande Branche de  George & Virginie Thériault de Ontario, North Bay, Cochrane et Timmins), concernant un article qu’elle a reçu de Nita, une petite cousine Louisiane. C’est l’histoire d’un groupe d’acadiens qui ont été exilés en Géorgie. C’est une histoire déchirante de la façon dont les Acadiens voulaient désespérément retrouver leurs familles. Merci Nita et Murielle pour cet article. JRT

__________________

Ce fut un froid Janvier 1756 pour les Acadiens exilés en Géorgie, un endroit où – comme Virginie – le gouvernement n’était pas prêt à les recevoir, ne veut pas d’eux, et se souciait peu de savoir si ils ont vécu ou sont morts.
Le premier transport à l’ancienne colonie pénitentiaire de la Géorgie ancré à Savannah au début de Décembre 1775, et le gouverneur de la colonie, John Reynolds, a immédiatement dit à ses subordonnés de se détourner des Acadiens qui étaient à débarquer là-bas. Il a averti le pilote en chef de la colonie que tout débarquement des Acadiens serait fait «à ses risques et périls.
Mais il n’y avait pas d’autre endroit pour les exilés à faire, et – à la différence de la Virginie, qui a expédié les Acadiens pour l’Angleterre – Géorgie finalement autorisé de 400 à 600 Acadiens d’y atterrir, et puis tout, mais les a ignorés.
À la mi-Janvier 1756, sans le sou, les Acadiens ont été affamés contraints de mendier le gouvernement colonial pour l’aide d’urgence. La réponse du gouvernement était de donner une valeur juste d’une semaine de riz aux Acadiens jugées trop malades pour se nourrir. Tous les autres ont été laissés à leurs propres dispositifs maigres.
Se rendant compte qu’il n’y avait pas d’avenir pour eux à Georgie, environ 200 des Acadiens, apparemment avec la bénédiction du gouverneur, ont été en mesure de construire 10 petits voiliers, à peine en état de navigabilité qu’ils espéraient voir se remettre en Acadie.
Ils firent voile sur le début de Mars. Quand le petit armada arrêté en Caroline du Nord, les responsables ont essayé de les convaincre de renoncer leur voyage. Une poignée peut rester, mais la plupart des Acadiens a continué à naviguer vers le nord dans leurs bateaux qui fuient. Seulement 90 des 200 qui avaient commencé le voyage a atteint la baie du Massachusetts en Juillet.
Les fonctionnaires du Massachusetts ont décidé qu’ils ne pouvaient pas laisser les Acadiens restant à retourner dans leur patrie. Les 90 ont été arrêtés.
Les plus de 200 Acadiens qui sont restés en Géorgie construit des huttes en dehors de Savannah et tiraient leur subsistance en faisant rames, pagaies et des outils de navigation, mais d’autres sont encore affaiblis par la pauvreté et la maladie. Certains se sont vendus en esclavage virtuel comme serviteurs sous contrat et travaillaient dans les plantations de Géorgie.
Après le traité de Paris de 1763 a fini la guerre qui a provoqué leur exil, la plupart des Acadiens ont quitté la Géorgie, beaucoup d’entre eux à se réinstaller dans la colonie française de Haïti. D’autres ont apparemment eu lieu en Caroline du Sud.
Mais ennuis n’étaient pas sur les Acadiens en Haïti. Lorsque la révolution haïtienne a éclaté dans les années 1790, les Acadiens ont été parmi les 10,000 personnes qui ont fui Cuba pour la première, puis ont été contraints de laisser là et venir en Louisiane. Un bon nombre d’entre eux sont restés à la Nouvelle Orléans, mais une poignée finalement terminé leur périple incroyable et trouve du réconfort sur les rives du Bayou Teche.

(Vous pouvez communiquer avec Jim Bradshaw, jhbradshaw@bellsouth.net ou PO Box 1121, Washington, LA 70589).
Laisser un commentaire

L’HISTOIRE DES ACADIENS DU MAINE

Lise Pelletier

Lise Pelletier, directrice de les Archives acadienne de l’Université du Maine à Fort Kent.

J’ai reçu un bref message de mon ami Ghislain Savoie, ce matin, qui nous passe une émission importante de Radio Canada sur les «Acadiens du Maine. Le programme est en français mais il serait intéressant pour tous le monde au nord du Maine. Lise Pelletier, directrice des Archives acadiennes de l’Université du Maine à Fort Kent, est entrevue par Stéphane Côté. Voici un résumé:

Depuis plus d’un siècle, les francophones du Maine ont du faire face à des politiques d’assimilation, à de l’intimidation et à de la discrimination. Malgré cela, le français est toujours parlé dans l’état. C’est le message que Lise Pelletier, la directrice des Archives acadiennes de l’Université du Maine au Kent,  a livré la semaine dernière à l’Université de Moncton d’Edmundston.

Voici le programme Radio Canada “L’Histoire des Acadiens du Maine“.

1 commentaire

Le Parler Acadien

le parler acadien

Walter et Honoré LeBlanc avec des faces droites expliquant les origines du mot acadien « macher » …

Je viens de découvrir une vidéo très amusante et très intéressant sur ​​les origines de certains de nos mots français acadiens et de la langue. Deux jeunes Acadiens entreprenants, Walter et Honoré LeBlanc on composé cette vidéo de 12 minutes. Pour moi, venant de la région, c’était un bon-temps de l’écouter. Beaucoup de celui-ci est en plaisantant, vous devez donc écouter attentivement.

Découvrez cette vidéo. C’est bien drôle!

Laisser un commentaire

CMA 2014: HÉBERGEMENTS POUR NOUVEAU BRUNSWICK & QUÉBEC

cma2014 logoJuste un mot pour des renseignements sur l’hébergement pour le CMA au régions du Nouveau-Brunswick et  Québec de l’Acadie des Terres et la Forêts…

Les motels à Edmundston ont déja commencé à prendre des réservations pour 2014 … en fait, le Best Western Edmundston est déjà réservé pour les deux semaines du CMA. Le Best Western était bon pour nous donner les numéros de téléphone de tous les établissements d’hébergement à Edmundston, Saint-Jacques et de Grand-Sault. Alors, vous les trouverez sur notre CMA 2014 Page. (Voir les ‘tabs’ situés en haut de cette page.)

Laisser un commentaire

CMA 2014: HÉBERGEMENTS POUR MAINE

cma2014 logoDans les dernières semaines, nous avons reçu plusieurs demandes concernant les retrouvailles Terriot pour le CMA 2014.

Dans une brève conversation téléphonique avec l’organisateur de la réunion Terriot, Ken Theriault, Jr. de Madawaska, Maine, il m’a expliqué qu’ils venaient juste de commencer à se déplacer dans leur organisation et les préparatifs, et que nous allions entendre plus d’eux.

Hier, j’ai parlé avec la coordonnatrice régional du Maine pour CMA 2014, Lorraine Pelletier, qui a dit qu’ils ont préparé une liste d’hébergement pour l’État du Maine de la plus grande région du Madawaska. Cette liste sera mise à jour que nous approchons de 2014. Bientôt, nous espérons recevoir une liste similaire pour les installations d’hébergement au Canada.

Alors que nous attendons la site Web de la famille Terriot pour le CMA2014, nous serons heureux de publier ce fichier ici sur la page CMA 2014 de notre blog.

Envoyez-nous vos questions et demandes de renseignements. Nous essayerons de vous aider obtenir des réponses.

Laisser un commentaire

42e rendez-vous annuel du jour de l’An

Bonjour

Laissez-moi d’abord me présenter. Je suis André Thériault, fils de Léo Thériault et d’Angéline Desponts. J’habite Sainte-Thérèse à 20 km au nord de Montréal et il m’est très agréable de participer à ce forum sur la grande famille Thériault.

Grâce à l’infatigable travail de Joseph Thériault, il nous est possible de constater la grandeur de notre famille qui a des ramifications un peu partout. Jehan Thériault serait heureux de constater à quel point ses descendants ont été prolifiques.

Ce sera un grand plaisir de pouvoir vous informer de nos activités familiales.

Parlant d’activités familiale, Voici une photo des participants à notre 42 ième rendez-vous du jour de l’An. Sur cette photo, je suis à l’extrême droite. Nous étions nombreux comme à chaque année. Mes frères et sœurs, cousins, neveux et nièces et de nombreux petits-enfants.Image

2 commentaires

NOTRE TRÉSOR CULTUREL … NOS CANTIQUES FRANÇAIS

Que ce soit une coïncidence ou tout simplement mes 72 ans d’âge, il semble que, dernièrement, j’ai perdu un nombre anormalement élevé de membres de notre famille et nos amis qui sont particulièrement chère pour moi. Hier, Rosemary et moi étions à Nashua honorer mon très chèr cousin Gerald Theriault récemment décédé de façon inattendue. Il a été particulièrement bien connu à travers la région et dans notre famille Thériault (de St Jacques, NB) aussi bien. Tout le monde aimait Gerry. Parler avec un autre cousin, Marcia Theriault au Québec, dans nos appels téléphoniques généralement longues et amusant sur les affaires de la famille et de généalogie, deux d’entre nous ont pleuré la perte de Gerry qui avait tant de connaissances de l’histoire de notre famille de St-Jacques.

Pour en revenir à l’enterrement. Comme Rosemary et moi suis entré dans l’église, j’ai été frappé par les souches d’un ancien hymne Catholique français, «J’irai la voir un jour » à la guitare classique. Wow! Comme nous nous sommes agenouillés à nos bancs, je dissout lentement dans une catharsis inimaginable. J’ai perdu contrôle total de mon sang-froid. Rosemary ne savais pas quoi faire avec moi.

Pour vous assurer que vous comprenez, cet hymne était sans aucun doute la premier que j’avais entendu dans mes premières expériences dans notre petite église de Sainte-Luce en Upper Frenchville, Maine. Cela devait être environ 1942-1943 qui est presque de l’histoire ancienne . 🙂

L’expérience m’a incité à ouvrir un nouveau chapitre de notre « Acadienne et cajun musique » chapitre de notre site Web. Peut-être avec votre aide, nous serons en mesure de se souvenir de tous ces beaux cantiques qui faisaient partie de notre acadienne, canadienne-française et la cadienne culture . Laissez-moi savoir les hymnes dont vous vous souvenez et certainement, si vous avez les mots, ce serait très utile aussi.

Quant à la «J’irai la voir un jour », à notre église de Sainte-Luce, bien sûr, il a toujours été jouer par l’orgue avec notre chorale paroissiale. Hier, elle étais jouer par un guitariste classique avec un chanteur et c’était absolument magnifique. Retour à la maison après les funérailles de Gerry, je suis allé à l’Internet et a trouvé quelques belles interprétations sur YouTube, plus remarquable par un groupe cajun appelé «L’Angélus». Voici quelques vidéos. Augmentez votre volume sonore:

L’Angelus 1

L’Angelus 2

L’Angelus website

Laisser un commentaire

L’arrêt de mort des circonscriptions acadiennes

Je viens de recevoir une petite note de Gérard Thériault, notre délégué pour la Grande branche de « F. Léo & Marguerite R. Theriault » de la Pointe de l’Église, en la Nouvelle-Écosse. Gérard faisait parvenir un article qui a été écrit par Pierre Allard du papier « Le Droit » au Canada. L’article porte sur la scène politique en Nouvelle-Écosse concernant le «charcutage» des régions largement acadiennes de la Nouvelle-Écosse. Voici l’article.

__________________________

Les régions acadiennes: Clare, Argyle et Richmond.

Les régions acadiennes: Clare, Argyle et Richmond. (Cliquez la carte pour agrandir.)

Depuis l’an dernier, les Acadiens de Nouvelle-Écosse poursuivent un combat – jusqu’à maintenant perdant – contre le gouvernement néo-démocrate provincial dirigé par Darrell Dexter dans l’espoir de maintenir une désignation spéciale qui protégeait trois circonscriptions à majorité acadiennes (Clare, Argyle et Richmond) dans les régions du Cap-Breton et de la baie de Fundy. Il est grand temps que les francophones des autres régions du pays s’en informent et les épaulent.

Dans un premier temps, interprétant le mandat donné par le gouvernement Dexter comme un guide plutôt qu’une directive, la commission provinciale de délimitation des circonscriptions électorales avait redécoupé les frontières en conservant quatre circonscriptions à population réduite – les trois acadiennes et une dernière composée d’une majorité de citoyens de race noire. Le gouvernement a rejeté le rapport de la commission et lui a ordonné d’éliminer les écarts de population de plus de 25% de la moyenne du nombre d’électeurs.

Le membre acadien de la commission, Paul Gaudet, a vainement plaidé pour les siens et son vibrant rapport dissident n’a pas infléchi la volonté du gouvernement néo-écossais.

«En tant qu’Acadiens, écrivait-il, nous sommes en danger de perdre notre identité. Nous devons lutter quotidiennement pour être pleinement Acadiens. (…) L’expulsion, l’assimilation et maintenant la menace de perdre notre voix à l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse m’amènent à croire à l’extinction lente et douloureuse du peuple acadien.»

La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, appuyée par les autres organisations acadiennes du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince Édouard et de Terre-Neuve, a répondu par un préavis de poursuite judiciaire, déposé en décembre, que le ministre provincial de la Justice, Ross Landry, a jeté à la poubelle (par erreur, dit-il…). La question se transportera donc devant les tribunaux, mais ne se réglera sûrement pas avant la prochaine élection, qui pourrait avoir lieu cette année. Il est donc possible qu’aucun Acadien ne siège à la prochaine législature.

Les 26 membres du conseil d’administration de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) ont récemment déclaré d’une seule voix leur solidarité avec les Acadiens de la Nouvelle-Écosse, s’inquiétant notamment du précédent créé et des effets possibles pour les autres minorités francophones du Canada. La FCFA a également transmis un message d’appui à la communauté noire de la circonscription de Preston, elle aussi occise par la volonté du gouvernement néo-démocrate. On peut imaginer ce qu’en pense Yvon Godin, le combatif Acadien, et ses collègues du caucus francophone du NPD à Ottawa.

Transmettons à M. Dexter et à ses semblables un message clair et percutant: la tentative de génocide de 1755 ne vous suffisait-elle donc pas? Fallait-il, après avoir expulsé les Acadiens de leurs terres et forcé leur dispersion aux quatre coins de la Nouvelle-Écosse, après avoir supprimé leurs droits linguistiques et refusé jusqu’à la fin du xxe siècle de permettre un réseau complet d’écoles françaises, fallait-il – après tout cela – s’organiser pour les rayer de la carte électorale et ainsi s’assurer que les doux accents du Français acadien ne choquent plus jamais les oreilles de la «majority» à la législature?

Sachez, chers néo-démocrates néo-écossais, que votre arrêt de mort des circonscriptions acadiennes constitue un affront à l’ensemble de la francophonie canadienne, y compris celle du Québec, qui ne s’est jamais comportée ainsi envers sa population anglophone. Si les tribunaux ne vous rappellent pas votre devoir envers la minorité de langue officielle dans votre province, il faut espérer que vos francophiles cousins fédéraux à Ottawa s’en chargent. S’ils ne le font pas, on leur demandera des comptes en 2015.

Et aux gens de Chéticamp, de Pointe-de-l’Église et des autres communautés acadiennes de la Nouvelle-Écosse, sachez que vous n’êtes pas seuls.

Laisser un commentaire

LES TERRIOT AUTOUR DU MONDE

20130103 jason theriaultBonne année à tous!

Je viens de recevoir une brève note d’un de nos délégués, Senior Master Sergeant Jason Theriault de la grande-branche «Jean et Catherine Theriault » de Kamouraska, QC. Jason descend des Theriault de Salem, Massachusetts et a été délégué depuis 2001. Il était un de plusieurs délégués que Suzanne Levesque a aidé à obtenir leur généalogie en ordre. Suzanne était un généalogiste Terriot et défunt délégué de la grande branche «Charles et Claudia Thériault » de Ste Épiphane, QC.

Aussi, Jason est membre carrière de la Force aérienne des États Unis et est un haut-officier. Il a été déployé à plusieurs reprises pour servir outre-mer en Europe, en Afghanistan et actuellement, en Corée. Ma femme, Rosemarie et moi avons visité Jason et sa famille lors de leur affectation à Spangdahlem, en Allemagne, autour de Noël 2003.

Au moment, sa famille l’attend à leur base permanente en Floride. Jason et sa femme, Tammy ont trois beau garçons. Jason et Tammy tire pleinement de notre technologie de réseau social pour rester en contact  avec eux-mêmes et avec leurs fils.

Récemment, Jason a attiré l’attention du Réseau des Forces armées en Corée et a souligné Jason à son passe-temps favori local: aider les autres, l’exercice et le sport, dans cet ordre. Je connais Jason depuis son entré dans la famille acadienne Terriot . Il représente le meilleur de la famille Thériault, la générosité et l’intérêt en d’autres personnes.

Voici la vidéo de l’APN sur SMSgt Jason Theriault en Corée du Sud.

Utilisez notre ESPACE COMMENTAIRE CI-DESSOUS pour communiquer vos meilleurs vœux à Jason.

Laisser un commentaire

UN CADEAU D’UN COUSIN LOUISIANAISE…

J’ai reçu le plus beau cadeau de Noël jamais d’un cousin en Louisiane. Son nom est Roland Theriot.

Il s’agit d’une vidéo d’une performance par le groupe de chant du sud-ouest de la Louisiane , « Les Amies Louisianaises » qui chant «La Grâce du Ciel» (Amazing Grace) Donnez le fichier une minute pour télécharger et installer le lecteur vidéo en plein écran pour une lisibilité optimale.

J’ai dit à Roland qu’il m’avait envoyer ce video en bon temps pour moi de toute façon. C’est une belle interprétation de la chanson. Asseyez-vous pour un moment calme et écoutez-le. Vous serez heureux que vous l’avez fait … surtout en cette saison.

Joyeux Noël à tous!

Laisser un commentaire

ALINE THERIOT MEAUX, délégué fondateur, décédé à Abbeville, Louisianne

ALINE THERIOT MEAUX, délégué fondateur, décédé à Abbeville, Louisianne

Aline Elizabeth Theriot Meaux, à son 90e anniversaire en juin…

Je viens de recevoir des nouvelles très triste  ce matin que nous avons perdu un membre fondateur très dévoué à notre Société de la famille acadienne Terriot. Aline Elizabeth Theriot Meaux  est morte paisiblement dans son sommeil ce matin. Elle était avec sa famille aimante. Aline est née de Alexandre Telesphore Theriot II et Aline Marie Parcs le 22 mai 1922 en la Mulvey Community de la paroisse de Vermillion , en Louisiane. Aline était notre délégué pour la grande-branche de « Telesphore A. et Marie E. Fanguy Theriot » de New Orleans. Son délégué adjoint est sa fille, Louise Meaux Duhon.

S’il vous plait, joignez-moi pour donner à Louise et sa famille de Meaux, nos plus sincères sympathie.
Pour nous, elle était notre lien avec notre famille en Louisiane. Elle a travaillé longtemps et durement à partir de 1999 pour commencer notre organisation. Nous sommes venus à l’appeler ‘MizMo’ son nom de l’Internet et nous avons appris très vite qu’elle avait un grand talent pour les mots. Pas longtemps après, elle écrivait des ‘petites histoires’ de son enfance et les années de croissance en la Louisiane. Nous avons devotée une page de notre site familial pour elle et ses ‘petites’ histoires. Le chapitre est intitulé « Sur le Bayou ».

Nous sommes très reconnaissants pour sa contribution à notre travail familial. Elle avait un grand esprit d’équipe que nous manqueront bien. Je voudrais partager avec vous un message qu’elle a composé peut-être pour ce moment.

Elle à intitulé le morceau « Sur une note plus personnelle » …

« Mes parents n’étaient pas des gens très démonstratifs. Ils n’avaient pas été élevé comme ça. Je ne me souviens pas d’avoir été embrassé par eux ou par mes frères et sœurs quand j’étais un enfant. Mais je savais qu’ils m’aimaient parce qu’ils me protégeaient et prenait soin de moi et me traitait avec dignité, tout en me permettant de grandir et de devenir moi-même.

J’ai eu une enfance heureuse sans soucis et j’ai eu des moments quand je me sentais comme si que j’étais en amour avec le monde entier. Il y avait tant de choses pour apporté la joie à mon cœur. Couché dans l’herbe vert tendre en regardant le ciel bleu et cherchant des images dans les nuages ​​était un de mes passe-temps favoris. Voyant mon petit frère assis en arrière dans une vielle chaise berceuse bleu qu’il appelait son cheval, et se berçait tant qu’il s’en dormait; me faisait sourire. Aidant grand-père dans son jardin me faisait sentir importante, comme ramasser des figues et des muscadines et des fraises en l’été, et les pécans et noisettes en l’automne. Je sentais que j’aidais au bien-être de la famille. Et les livres! J’ai eu une longue histoire d’amour avec mes livres.


Parce que j’étais aveugle d’un œil, ma mère essayait de me décourager de trop lire, en disant qu’elle ne voulait pas que je force mes yeux, alors je me cachais sous mon lit où il faisais frais, et je lisais par la lumière de la fenêtre, ou parfois je grimpais sur l’arbre de noisette et me cachais là pour lire les magazines du Ouest  et de les sauvages que mon frère avait. Personne n’a jamais su ce que j’avais trouvé une fois un copie du « Whizbang » magazine. J’ai commencé à le lire, mais aussitôt que j’ai vu que s’était, je l’ai jeté dans le bayou et je l’ai regarder tant qu’il ce dérivait.


Maman disait souvent que j’avais un esprit comme une éponge, parce que je me souvenais de tout que j’ai lu et appris à l’école. Aujourd’hui, je me souviens seulement de les choses qui sont importantes pour moi, et c’est important pour moi maintenant. Pourquoi presser ma tête avec des choses que je n’ai pas l’intention d’utiliser?


J’ai connus beaucoup de gens que je considère la plus grande parti comme mes amis, mais je ne peux honnêtement pas dire que j’ai eu un « meilleur ami » que mon mari, Joseph. Il a été élevé de la même manière que moi. Plus timide et réservé, il n’était pas bavard. Il disait que je parlais assez pour nous deux. Je pense que c’est naturel que nous avons élevé nos enfants comme nous avons été élevés, bien que j’ai joué plus avec mes enfants. J’ai bien aimé aller avec eux pour cherché de fossiles quand qu’un camion de la paroisse venait avec une charge frais de gravier sur notre chemin. J’ai bien aimé amener mes enfants à la bibliothèque et j’aimais coudre des vêtements pour eux. Je me souviens encore le tablier que j’ai fait pour Cissi à Pâques. Il était vert foncé avec des petits pois blancs, et je bonnèterie d’une dentelle blanche sur la bordure volants sur l’épaule. J’ai faite des habits pour mes filles et certains de leurs cousins ​​qu’ils ont porter pour deux ans avant que le vêtement ont venu au magasin.


Je me souviendrai toujours du temps, que nos enfants et moi étions assis dans la salle d’attente à l’hôpital tandis que Joseph se faisait opéré pour une angioplastie. L’infirmière est venue plusieurs fois pour nous donner un rapport. La dernière fois qu’elle est venue, en se retournant, elle dit: «Et, Mme Meaux, votre mari m’a demandé de vous dire qu’il vous aime. » Je me tourna vers les enfants et dit: «Oh, la je sais qu’il a peur! »


Mon enfance, le printemps de ma vie fut un temps heureux pour moi, et mon été a été bien heureux, aussi. Comme je passe mon automne, j’ai fini par comprendre combien que c’est important de dire à mes enfants et mes amis que je les aime, et je manque jamais une occasion de le faire. J’aime la façon que mes enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants me rencontre avec des câlins et des bisous quand ils viennent me voir. Je suis une femme bien riche et heureuse, toujours en amour avec le monde entier. Je ne m’occupe pas de l’hiver qui ap
proche. Je sais que nous avons besoin de cette saison pour dormir et pour se reposer et se préparer pour notre prochain printemps. »

%d blogueueurs aiment cette page :